Wiki Googologie
Advertisement

Le nombre d'Avogadro est un nombre entier égal à 6.02214076 × 1023.[1][2] Il s'écrit 602214076000000000000000 en décimal, et se lit 602 trilliards 214 trillions 76 billiards en français.

Le nombre d'Avogadro a été déterminé comme étant la valeur définie exacte le 20 mai 2019 ; avant cela, la définition était une valeur expérimentale dépendant des kilogrammes et avait une incertitude de 1.4 × 10-9.[3] La définition de la mole (symbole mol), une des unités de base du Système international, utilise le nombre d'Avogadro, qui est le nombre de particules élémentaires dans 1 mol. Le nom vient de Amedeo Avogadro, qui a découvert la Loi d'Avogadro, selon laquelle un gaz possède un nombre fixe de molécules, quel que soit son type, si les trois facteurs (volume, température et pression) sont égaux.[4]

The Avogadro constant, which is often confused with the Avogadro's number because of the similarity of the names, is a proportionality constant that expresses the number of elementary particles per mol of substance, and is a value with a unit 6.022 140 76 x 1023 mol-1.[5] The Avogadro constant is expressed in mol-1, and the Avogadro's number is an integer of dimensionless quantity.

Overview

The Avogadro's number is the number used in the definition of the unit mole of the amount of substance in the SI basic unit since May 20, 2019.[2]

  • La mole, symbole mol, est l'unité de quantité de matière du SI. Une mole contient exactement 6,022 140 76 × 1023 entités élémentaires. Ce nombre, appelé « nombre d'Avogadro », correspond à la valeur numérique fixée de la constante d'Avogadro, NA, lorsqu'elle est exprimée en mol–1.
  • La quantité de matière, symbole n, d'un système est une représentation du nombre d'entités élémentaires spécifiées. Une entité élémentaire peut être un atome, une molécule, un ion, un électron, ou toute autre particule ou groupement spécifié de particules.

Before that, the definition of a mole depended on kilogram, and the Avogadro's number was not used in the definition; it was a number that was calculated indirectly.[3]

  • La mole est la quantité de matière d'un système contenant autant d'entités élémentaires qu'il y a d'atomes dans 0,012 kilogramme de carbone 12 ; son symbole est « mol ».
  • Lorsqu'on emploie la mole, les entités élémentaires doivent être spécifiées et peuvent être des atomes, des molécules, des ions, des électrons, d'autres particules ou des groupements spécifiés de telles particules.

Further back in 1909, when the Avogadro number was first named by Jean Perrin, it was designed to be the number of oxygen molecules in 32 g. This is because 1 mol of hydrogen atoms was defined as 1 g, and an oxygen atom were assumed to have 16 times the mass of a hydrogen atom, because the mass of an atom was assumed to be exactly proportional to the mass number of the atom.[4] However, in reality, multiple isotopes may exist for one element, and the mass of a nucleon is not exactly the same because of slight loss in binding energy. For this reason, when the BIPM decided to use the mole as the SI basic unit in 1971, it used 12 g of carbon 12 in its definition.[3]

The first measurement of a value corresponding to Avogadro's number was made by Johann Loschmidt in 1865, who indirectly referred to a value corresponding to Avogadro's constant in his formula for determining the number of molecules contained in a fixed volume of ideal gas.[6]

Références

  1. Peter J. Mohr, Barry N. Taylor & David B. Newell. (2008) "CODATA recommended values of the fundamental physical constants: 2006." Reviews of Modern Physics. 80, 633
  2. 2,0 et 2,1 Résolution 1 de la 26e CGPM - Sur la révision du Système international d'unités (SI)", Bureau international des poids et mesures.
  3. 3,0 3,1 et 3,2 Résolution 3 de la 14e CGPM - Unité SI de quantité de matière (mole)", Bureau international des poids et mesures.
  4. 4,0 et 4,1 Jan Perrin. (1909) "Mouvement brownien et réalité moléculaire". Annales de Chimie et de Physique, 8e Série. 18, 1–114.
  5. "Avogadro constant." National Institute of Standards and Technology.
  6. Johann Loschmidt. (1865) "Zur Grösse der Luftmoleküle". Sitzungsberichte der Kaiserlichen Akademie der Wissenschaften Wien. 52(2), 395–413.
Advertisement